5 conseils pour faire du sport en hiver !

Faire du sport en hiver c’est possible !

Alors, l’été il fait trop chaud, l’hiver il fait trop froid… on est jamais content ! Et toute excuse est bonne pour ne pas faire du sport, c’est ça ? 😉 Personnellement j’ai décidé de changer mon programme sportif jusqu’en février, car je souhaite continuer à courir cet hiver, mais pas autant que cet été, où je courais trois fois par semaine pour préparer mon semi-marathon.

Donc de mon côté chaque semaine je vais me tenir à : 1 séance de course à pieds entre 20 et 60 minutes, 1h de natation et 30 minutes de renforcement musculaire.

Et du coup j’ai décidé de partager mes petits conseils avec vous !

Faire du sport en hiver

Voici mes 5 conseils pour faire du sport en hiver

1. Pratiquer la course à pieds

J’aurais bien voulu connaître ce conseil l’année passée, car le premier jour de l’année 2017 je suis allée courir un petit 10km et je suis partie sans trop m’échauffer. Résultat ? Un mois sans course. Youpie ! Depuis je prends vraiment le temps de m’échauffer quelques minutes avant de courir, été comme hiver. Encore plus avec des températures proches de zéro. Il est vraiment essentiel de commencer à courir avec les muscles déjà chauds. Du coup je fais un tour du quartier (8-9 minutes) en marche rapide et en m’étirant, et ensuite je cours ma séance ! Et on n’oublie pas de bien s’étirer en rentrant 🙂

2. Faire de la natation

C’est un excellent sport à combiner avec de la course à pieds, mais aussi à pratiquer seul. C’est un sport qui renforce le haut du corps, le bas du corps et le tronc. Il améliore nettement la respiration, ainsi que le retour veineux. Et moi qui ai souvent les jambes lourdes en courant, la natation ça m’a beaucoup aidée !

3. Faire du renforcement musculaire ou du fitness

L’hiver peut être aussi la saison idéale pour se bouger les fesses entre deux repas de fête ! Mais puisqu’il fait froid, faire du sport à l’extérieur ça peut être démotivant. Alors il suffit de faire du sport à l’intérieur, ça va aussi ! 😉 Personnellement j’ai acheté un programme payant (j’en ai parlé sur mon blog dans cet article) que je peux suivre soit à la lettre, soit comme j’ai envie 🙂 Et du coup en 30 minutes j’ai fait mon sport, et je suis déjà à la maison pour me doucher et me préparer. C’est parfait et très pratique ! Mais aller dans un fitness peut être une bonne alternative si vous avez des voisins en dessous ou si ça vous motive plus 🙂

4. Préparer ses affaires la veille

Pour moi c’est THE meilleur moyen pour se motiver à faire du sport en hiver, ou tôt le matin peu importe la saison. Quand je sais que j’ai pas trop la motiv’ mais qu’il faut que j’aille faire ma séance de sport, je prépare toutes mes affaires le soir. Le lendemain matin je les enfile directement en me levant et soit je mange un fruit avant la séance, soit je commence direct. Et c’est parti pour le sport !

5. S’habiller avec plusieurs couches

Si vous faites du sport à l’extérieur, essayez de vous habiller avec plusieurs couches de vêtements, dont une que vous pourrez enlever rapidement et porter à la taille. On n’oublie pas les gants et un bonnet pour tenir les extrêmités au chaud ! Et puisqu’on perd de l’énergie plus rapidement, prenez toujours des petits ravitaillements avec vous.

Et voilà pour ces petits conseils sportifs ! On ne lâche rien et on continue à se tenir en forme même en hiver ! 😉

Roberta

BABI qu’est-ce qu’un bébé aux besoins intenses ?

Qui sont les BABI ?

Les BABI

J’avais mentionné ce terme dans l’article sur la fratrie que tu peux lire ici. Si tu découvres ces 4 lettres alors que tu surf désespérément sur la toile pour trouver un peu de réconfort ou des réponses à ce que tu vis avec ton bébé, c’est que tu es sûrement l’heureux élu d’un bébé aux besoins intenses (BABI).

Perso, depuis sa naissance nous n’avons pas eu une minute de répit. Porté toute la journée (bénie soit l’écharpe) et presque toute la nuit… Il était pendu au sein de ma femme toutes les 2 heures jour et nuit, (2h depuis le début de la tétée hein, alors si tu compte qu’il est greffé au sein pendant 30 min, c’est qu’il te reste 1h30 pour dormir, toi la maman qui allaite), pendant plus de 3 mois !

Alors si toi aussi tu as l’impression que ton bébé t’épuise…

Tu sens que rien ne lui convient, bien que tu aies tout essayé, qu’il pleure sans arrêt, qu’il hurle dès que tu oses le décoller de ta poitrine pour respirer un peu… Alors bienvenue au club des parents désespérément épuisés et incompris.

Notre pédiatre de l’époque (qui ne l’est pas restée longtemps) nous avait même demandé ce qu’on lui avait fait à ce bébé !? Pardon mais quelle *****, vous imaginez l’état émotionnelle de ma femme-zombie shootée aux hormones après des remarques pareilles !? Loulou hurlait à NOUS en déchirer les tympans dans sa salle d’attente… Il devait sûrement sentir qu’on était déjà tendus de la revoir celle-là (la pédiatre ).

Ma femme avait la gorge sérée de ce qu’elle allait encore bien pouvoir penser. Un jour elle a introduit son petit doigt dans l’anus de loulou parce qu’il était constipé. C’était la fin des haricots. On l’a remercié bien gentiment et on lui a dit « à jamais ».

Donc à la suite de nos nombreux entretiens avec : le docteur, le raïkieur, l’ostéopathe, le naturopathe (qui s’est confondu en excuse après une consultation d’une heure parce qu’il ne pouvait rien faire pour nous… et que du coup la séance ne serait pas facturée), et le magnétiseur-guérisseur… On a trouvé un peu de réconfort sur le net et auprès de notre kinésiologue adorée.

BABI

Je te donne les caractéristiques d’un BABI, nommées par le Dr Sears dans les années 80 :

Hypersensible :

Les changements le font sursauter. Il se réveille dès qu’on le pose, Il dort par petite tranche car il est dérangé facilement, il est anxieux et a les jambes raides. Cette hypersensibilité deviendra toutefois un atout, l’enfant sera très conscient de son environnement et développera sa curiosité

Intense :

Il pleure fort mais rit aussi à gorge déployée… pas de demi mesure. Il semble ressentir plus profondément (intensément) toute la gamme des émotions. Ses réactions peuvent être parfois violentes lors de la séparation avec ses parents. Cette intensité fait qu’il tisse des liens très solides avec les personnes qui s’en occupe

Exigeant :

le BABI transmet un sentiment d’urgence à ses parents qui ont l’impression de ne jamais pouvoir répondre assez rapidement à la demande de leur enfant. Son exigence aussi trouvera son lot de positifs en grandissant.

Impossible de le poser :

Ce bébé a un grand besoin de contact physique, il ne peut pas se calmer seul. Il fait du giron maternel son siège, les bras et la poitrine de sa mère lui servent de lit, et il se console à son sein. En général, il rejette vigoureusement les substituts maternels inanimés.

Toujours actif :

Une activité motrice constante va de pair avec l’intensité de l’hypersensibilité de la personnalité.

Insatisfait et imprévisible :

Il n’est pas possible d’apaiser le bébé aux besoins intenses de la même manière d’une fois à l’autre. Une méthode efficace un jour, sera vaine le lendemain.

Il veut téter tout le temps :

Surtout pour le réconfort et il faudra beaucoup de temps pour le sevrer. Il se réveille souvent : dort par petites tranches et est dérangé par ses propres soubresauts. L’emmaillotage peut aider.

En grandissant, les caractéristiques ont tendance à s’estomper mais on le reconnaît bien le bébé intense à l’intérieur de notre petit garçon, même si, pris dans notre train de vie de folie, on l’oubli un peu parfois, il nous rappelle à l’ordre. Il est toujours intense et sans aucune demi-mesure. Intense dans la protestation et la colère mais aussi dans la joie et les rires. C’est un petit garçon très vif et curieux qui s’intéresse à tout, tout le temps.

Il a maintenant 7 ans. Ça devient plus facile lorsqu’un BABI grandit et devient indépendant, mais il est vrai que même si maintenant il peut faire des choses seul, que ce soit simplement lire, créer ou jouer, il préfère fortement le partager avec un parent… Il reste exigeant… Et il n’est pas question de se (re)poser, il doit toujours être dans l’action.

C’est vrai que le BABI n’est pas vraiment reconnu par le corps scientifique.

Mais ces bébés sont quand même différents et leurs parents ont besoin de soutien et de se déculpabiliser car c’est un phénomène tabou qui laissent des parents incompris sur le banc de touche. Qu’on soit bien clair, ce phénomène n’a rien à voir avec la façon dont les parents s’y prennent… ABE… On en a entendu de toutes les couleurs par des personnes jugeantes, pleines de bons conseils qui pensaient qu’on s’y prenait mal.

Mais certaines d’entre elles l’ayant finalement vu de leurs propres yeux se sont exclamées : « Ah oui quand même il ne se calme jamais ». Heureusement, on a trouvé du soutien sur internet et auprès de la grand-mère et de l’arrière-grand-mère maternelle, qui nous ont avoué n’avoir jamais vu un bébé comme ça ( pourtant arrière-grand-maman en a eu 14 des bébés !!!).

Nous avons eu deux enfants et côtoyé plusieurs bébés et leurs besoins sont extrêmement différents.

On retrouvait notre aîné dans neuf des dix caractéristiques de BABI… il a fait les choses bien myboy, il est un peu perfectionniste.

Ce bébé greffons qui ne dormait et vivait que sur la poitrine de sa maman… qui est né avec les yeux froncés et les jambes raides et refusait tous biberons ou autres substituts plastique. Lui qui dormait par petites tranches et qui n’a pas fait ses nuits avant une année, et encore il a fallu attendre qu’il ait 6 ans pour qu’il dorme vraiment correctement…

Certains bébés sont beaucoup plus exigeants que d’autres et cela peut être vraiment épuisant. Avec les communautés, les blogs et les sites sur les BABI on se sent moins seul au monde.

Alors merci à tous les parents de BABI pour leurs témoignages…

Je tiens aussi à dire que notre petit garçon bien qu’intense est adorable et incroyablement attachant. Il est très intelligent et possède une répartie qui nous surprend toujours. Il est généreux, attentionné et adore les câlins. Même qu’aujourd’hui on doit le réveiller pour aller à l’école. Il nous a beaucoup appris, surtout sur nous même. Ces moments de doutes et de difficultés à l’époque de nos débuts de parents ont soudé notre couple.

Si vous aussi vous avez vécu ou vivez avec un BABI, ou si vous voulez simplement témoigner, n’hésitez pas à laisser un commentaire et n’oubliez pas de vous inscrire à la newsletter de blognouveauparent

Bien à vous

Blaise

Note : article écrit en collaboration avec ma femme.

 

 

8 astuces : Prêt dès les premiers jours de bébé à la maison

Devenir parents pour la première fois, ce n’est pas évident. La vie de couple est chamboulée, les nuits hachées, les nerfs mis à rude épreuve, les repas engloutis en 3 secondes et froids. Bref aujourd’hui, on te donne 8 astuces “simples” pour que tout se passe pour le mieux dès les premiers jours de bébé à la maison.

8 astuces : être au point dès l’arrivée de bébé à la maison

La chambre

La chambre de bébé doit être prête.  Idéalement un mois avant le terme de la grossesse afin d’éviter le stress inutile. On choisi une jolie chambre, pratique et surtout avec du matériel durable. Le bois par exemple, ne se casse pas au moindre coup de dent. Le nécessaire indispensable consiste en un berceau (évolutif ou non), une table à langer et une armoire, pour le reste à toi de voir.

Les vêtements

Laves, plies, ranges déjà tous les vêtements en trois tailles différentes (50-56-62). Été comme hiver, bébé doit être bien habillé pour éviter les chutes de températures corporelles. Alors pour le haut, privilégies les bodys cache-cœur pour le premier mois. Tu verras ça sera bien plus simple à enfiler ! Pour le bas un petit sarouel à pied pour qu’il n’aie jamais les pieds froids accompagné de jolis chaussons chauds. Enfin un joli bonnet doux et chaud pour les sorties.

Les soins

Assures-toi d’avoir tout le nécessaire à disposition sur la table à langer. Pas besoin d’un millier de crème pour les premiers mois, des lingettes en coton doux, de l’eau et du liniment pour hydrater les fesses de bébé. Prépares également deux tailles de couches (0-1). Un bébé ça grandit très vite et il serait dommage que tout déborde 😉 . Il existe plusieurs types de couche du plus écologique et sans substances toxiques à la plus basique ou encore les couches lavables. N’oublies pas de préparer également le nécessaire pour le bain.

La sécurité

Les peluches, les doudous ou les coussins dans le lit sont à proscrire. Selon les dernières études, les tours de lit sont également à éviter. Enfin on ne laisse pas bébé tout seul sur la table à langer ou sur le canapé. Un accident est vite arrivé ! Il est également conseillé de privilégier les gigoteuses aux couvertures. N’hésites pas à acheter un babyphone si tu en ressens le besoin. Et surtout on met toujours bébé dans son siège-bébé en voiture en vérifiant qu’il soit bien attaché.

L’allaitement et/ou le biberon

Les deux choses indispensables lors des premiers repas de bébé sont le maxi-lange et le mini-lange. Ces tissus en gaze très doux feront l’affaire pour allaiter en toute discrétion et pour essuyer les régurgitations de bébé ;-). En cas d’allaitement, veille à t’habiller de façon à ne pas devoir te dévêtir à chaque tétée. Les boutiques spécialisées dans les vêtements de grossesse et d’allaitement offrent une large palette de hauts confortables et chics. Si tu as opté pour le biberon, gardes à proximité un ou deux thermos d’eau tiède et les dosettes déjà prêtes.

Les promenades

Il y a différentes façon de se promener avec un bébé, commençons par la poussette. Il y en a de toutes les sortes. La meilleure façon pour se décider est d’aller tester plusieurs mois avant le terme. Ensuite si tu as déjà entendu parler de portage, là aussi il y a différentes écharpes, sling, porte-bébé avec des matières et utilisations différentes. Il n’y a pas meilleur moyen de se décider qu’en faisant appel à une monitrice de portage agréée (vivement conseillé pour un bon maintien du bébé). Pour finir, tu peux te faire plaisir en achetant un sac à langer pour y mettre le nécessaire de change et autres affaires utiles lors de sortie avec bébé, un sac joli, pratique et spacieux.

Important les repas… des parents lors premiers jours de bébé à la maison

Quelques jours avant le terme, tu peux faire les courses. Des choses simples à cuisiner sans chichi ou encore préparer des lasagnes et les mettre au congélateur. Ensuite les premiers jours après la naissance de bébé, n’hésites pas à accepter ou demander de l’aide à tes parents,  amis pour de bons petits plats ou un peu d’aide pour les tâches ménagères. Et puis tu peux aussi faire appel aux SuperMamans. Elles peuvent te donner un coup de main!

Les cadeaux naissances

Tu sais déjà que tu ne veux pas de troisième hochets ou encore que tu ne veux pas de pyjama rose bonbon pour ta petite fille. Alors prépares une liste de naissance dans la ou les boutiques de ton choix ou à distribuer.

Voilà

On pourrait encore te donner d’autres astuces mais ce sont les plus importantes. Tu as une question, un doute ? N’hésite pas à demander à tes copines mamans !

Voici les 8 astuces pour que tu sois prêts dès les premiers jours de bébé à la maison. N’oublies pas le plus important c’est de prendre soin de toi !

 

Valentine et Johanna retrouvez nous sur notre blog l’heure de la sieste

Né pour lire : rendez-vous à la bibliothèque !

Le concept Né pour lire

On est tous d’accord pour dire qu’un bébé a besoin de nourriture, de sommeil et d’attention. Il est clair qu’un enfant s’épanouit plus facilement lorsqu’il est entouré par des personnes qui l’écoutent et lui parlent. Après tout, c’est humain d’avoir besoin d’interactions. C’est justement le but du mouvement Né pour lire. Nourrir l’enfant d’histoires à travers la musique de notre voix. Le but est d’encourager les parents au dialogue avec leur bébé et ainsi de donner à l’enfant les clés pour développer le langage et sa pensée.

L’offre en bibliothèque

De nombreuses bibliothèques proposent des activités Né pour lire. Il s’agit d’une animation où les petits, entre 0 et 6 ans, sont invités avec un adulte à la bibliothèque. Ca peut être la maman, le papa, mais aussi un grand-parent ou un parrain. En général, les bibliothécaires proposent des lectures adaptées aux plus petits. On peut assister à des lectures à voix haute, puis profiter d’un petit moment pour lire en tête à tête avec son bébé. De plus, beaucoup de bibliothèques proposent des livres spéciaux lors des animations : des livres à toucher, ou musicaux par exemple.

C’est également un bon moment pour rencontrer d’autres parents et échanger ensemble. Les bibliothécaires sont aussi là pour vous conseiller dans les lectures pour les bébés. Ils peuvent aussi mettre à disposition des documents sur la puériculture, n’hésitez pas à leur demander !

Né pour lire

Ca vous intéresse ?

Les bibliothèques proposent cette activité régulièrement. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre bibliothèque la plus proche. Si vous avez des craintes quant à votre enfant qui pourrait abimer les livres, cette animation est idéale. Les livres proposés sont choisis spécialement pour absorber les coups durs ! En plus, cette animation ne vous engage à rien et c’est souvent très convivial. Pour plus d’information, rendez-vous ici !

Retrouvez Jade sur son blog www.heylittledolly.com.

Ma cure d’automne : Jus de bouleau de Weleda

Jus de bouleau : ma cure d’automne

Cette fois, la saison des apéros, des grillades et des glaces bien crémeuses est bien derrière nous ! Eh oui ! Loin de moi l’idée de vous saper le moral, non non bien au contraire ! En fait, après l’été, j’ai souvent une petite baisse de moral et de tonus et une petite cure de jus de bouleau m’aide à retrouver mon énergie !

Pour ce faire, je choisis le JUS DE BOULEAU WELEDA, que je trouve dans toutes les pharmacies. La cure durant trois semaines, j’achète directement un emballage de trois bouteilles de 200 ml chacune. Je mets 3 Cuillère à soupe de ce jus dans 1,5 litre d’eau que je bois tout au long de la journée, que ce soit à la maison, au bureau, au sport, en promenade, etc.

Avec notre mode de vie (nourriture riche en graisses et en sucre, pesticides, additifs, pollution, médicaments, stress, etc.), notre organisme s’encrasse et accumule des déchets que l’on appelle toxines. En principe, notre corps fait bien son travail et les évacue, mais j’aime bien l’idée d’une cure naturelle pour l’y aider.

Cette cure m’aide également à perdre quelques petits kilos accumulés durant l’été (bah oui, on y revient à ces apéros, grillades, glaces etc), ce qui n’est pas négligeable ! Et je retrouve enfin mon énergie !

Jus de bouleau de weleda

Voici, pour ma part, ce que me procure cette cure :

  • La peau de mon visage devient plus lisse, plus lumineuse. Par contre, attention, les premiers jours de cure, des boutons peuvent sortir ! C’est tout à fait normal, la détoxification se met en marche.
  • Mon ventre est dégonflé.
  • Moi qui ai tendance à faire de la rétention d’eau, celle-ci est rapidement réduite.
  • Sensation de cellulite atténuée.
  • Moins de perte de cheveux.
  • Je me sens moins fatiguée et je suis comme reboostée, j’ai la pêche.
  • Je perds facilement 2-3 kilos durant ces trois semaines.

Pendant ces trois semaines, je m’appliquerai à manger sainement et à éviter le sucre. Pour ma part c’est la bonne période pour le faire, avant les tentations des fêtes de fin d’année ! Je renouvellerai ensuite cette cure à la fin de l’hiver !

Je vous souhaite un bel automne et prenez soin de vous !

Valérie

Mes astuces pour rétablir le contact après l’école

Comment rétablir le contact après l’école?

Rétablir le contact après l'école

Je ne sais pas comment se passe la rentrée chez vous … Ici, j’avoue que ce n’est pas évident. Entre les larmes le matin au réveil, les “NON” je ne veux pas y aller accroché aux jambes,  les crises d’agressivité en rentrant de l’école et la fatigue, il y a de quoi rêver aux prochaines vacances scolaires…En plus, si vous avez des enfants qui ne vous racontent rien en rentrant de l’école,  pas facile de les rassurer ou de se rassurer.

Sur quatre enfants, j’ai comme vous pouvez vous en douter quatre caractères complètement différents. C’est beau. C’est vrai. De voir qu’avec les mêmes “moules”  on arrive à faire quatre minis modèles uniques en leur genre. Mais c’est surtout un vrai challenge en matière de gestion d’émotions. Du coup, le retour de l’école est parfois très chaotique et j’ai donc développé quelques techniques d’approche pour en savoir plus sur ce qui se passait là-bas, dans cet endroit hors de tout contrôle parental.  (attention méthode testée et approuvée)

RÉTABLIR LE CONTACT

Dès leur retour, j’essaie de rétablir  le contact. Parfois c’est plus dur que d’autre jour mais j’ai plusieurs cordes à mon arc alors on finit toujours par y arriver

  1. Pratiquement cela consiste à se mettre à leur hauteur et à faire un câlin, un bisou, échanger un regard ou un sourire. Bref, de prendre quelques secondes ou minutes pour se reconnecter l’un à l’autre. Parfois, je le fais directement dans la cour d’école car ils arrivent les uns après les autres . D’autres fois, je le fais à la maison avant même de faire quoique ce soit d’autre. ( repas, me déshabiller, etc) . Vous pourriez penser que c’est une perte de temps mais en fait non. Au contraire, les minutes que je prends là me permette après de préparer un repas dans le calme ou de passer plus rapidement à autre chose. S’ils ne sont pas d’humeurs car cela arrive, faut pas se mentir, je leur dit simplement : ” Tu es libre de partir mais sache que là j’ai tout laissé tomber pour prendre un peu de temps pour toi, uniquement. “.  Souvent, cela fonctionne. Allez à 80%.
  2. Sinon essayez ; la bataille de coussin générale ou la danse. Idéal pour évacuer les frustrations, colères ou angoisses de la journée. Pour la bataille de coussins, fixer les règles avant comme par exemple; interdit de se faire trop mal, on est la pour jouer, etc. et enclenchez un minuteur ou mettez une musique joyeuse pour limiter la séance. Pour la danse, choisissez des musiques entrainantes et désignez à tour de rôle un chorégraphe qui montrera les pas de danses à recopier. Attention jouer le jeux vous verrez c’est très drôle. Ici on change de coach toutes les minutes pour des danses endiablées.
  3. Faites une séance de frappes dans un punching ball. Sérieusement, c’est très utile. Il permet d’évacuer le trop plein d’agressivité mais aussi la colère et ce dès le plus jeune âge. Nous en avons un depuis 4 mois et nous ne cessons pas de taper dedans 🙂
  4. Dessinez a côté de lui. Je me mets à parier qu’il va aussi se mettre à dessiner. Si ce n’est pas le cas vous pouvez accentuer la chose en disant tiens regarde tu as vu j’ai dessiné ça parce que je n’étais pas bien aujourd’hui. J’aime beaucoup dessiner ma colère du jour ou mon bonheur du jour. Le dessin permet vraiment aux enfants d’évacuer et de parfois revivre une situation compliquée sur laquelle ils ont du mal à mettre des mots.

Poser des questions ouvertes et drôle

C’est LA clé. Eviter de poser des questions fermées auxquelles il faudra répondre par oui ou par non. Vous ne serez pas satisfaite de leur réponse et qui plus est, souvent, cela n’encourage pas à en dire plus.  Pour de meilleurs résultats, j’adapte mes questions selon le caractère de mes enfants. Par exemple, Jules aime courir et jouer au foot pendant la récréation. Je sais aussi qu’il adore rire. Louise aime choisir minutieusement ses habits le matin et elle prend plaisir à jouer avec les garçons à “attrape garçons”. Charles pleure encore donc j’essaie de faire ressortir ses victoires du jour. Je concentre mes questions sur leurs intérêts et parfois je pose même des questions  “interdites” (qui a fait des prouts aujourd’hui? )

Par exemple, je demande:

  • Qu’est-ce qui t’a fais le plus rire aujourd’hui? Ou qui t’a fais rire?
  • Qui a raconté la meilleur blague?
  • C’était quoi le jeu de la récré?
  • Qu’est ce que tu as dessiné?
  • Quelle est la chanson que tu as apprise aujourd’hui?
  • Comment était habillé la maîtresse?
  • Ils ont mangé quoi les copains à la récréation?
  • Qui était le plus drôle, mieux habillé, plus sale, plus enrhumé, etc?

Même si les premières fois, ils sont un peu interloqués, persévérez. Ils vont rapidement se prendre au jeu et les langues vont se délier. Surtout, ne soyez pas trop rigide. Les enfants ne répondent pas toujours à la question mais après tout l’important n’est pas là, n’est-ce pas? L’essentiel c’est qu’ils communiquent, parlent. Bref, qu’ils s’expriment. Essayez aussi de relancer la discussion en reformulant ou en répétant ce qu’ils disent.

RACONTER SA JOURNÉE

Le soir, lorsque nous sommes tous réunis autour de la table, nous avons pris l’habitude de raconter notre journée, chacun notre tour. Au début, j’ai fais l’erreur de me concentrer uniquement sur les enfants. ( et oui mon but étant de savoir ce qui se passait à l’école) et d’ainsi complètement nier notre journée en tant qu’adultes. Cependant ce n’est que récemment que j’ai compris l’importance de montrer l’exemple en racontant ma journée. Cela leur permet de voir que nous aussi on a eu des hauts et des bas. Que nous aussi on a vécu des choses sans eux et qu’il est enrichissant de l’échanger autour de la table.

Aujourd’hui, les enfants parlent de manière naturelle de ce qu’ils ont vécu. Nous laissons même Tom échanger quelques “mots/sons”. Même si nous ne comprenons pas tout, cela lui donne l’impression de participer. Pendant cet échange, nous avons juste fixer une règle: écouter celui ou celle qui parle sans l’interrompre. Pas toujours simple de s’y tenir alors pour aider à y arriver nous avons confectionné un bâton de parole.

CITER 3 CHOSES POSITIVES

Lorsque le temps nous manque ou que la journée a été un peu difficile à gérer, nous faisons un tour de table des 3 choses positives de la journée. Parfois, il n’y a que des choses négatives qui ressortent. Laissez-les sortir et essayez de mettre des émotions dessus. Par exemple si “C’était nul aujourd’hui, on a pas regardé la télé et en plus j’ai pas vu mon copain et mon petit frère il détruit tout. “, on peut aisément dire à son enfant qu’il est frustré et le féliciter pour avoir oser dire ce qu’il pensait. Le fait de se concentrer sur les émotions et les choses positives aident à bien finir la journée. Et franchement, c’est aussi un très bon exercice pour nous les adultes.

Voilà, ce sont nos astuces. Je tiens à préciser que ces solutions fonctionnent avec mes enfants mais ce n’est pas une science exacte. Parfois, il faut avouer qu’il préfère ne rien dire et juste pleurer ou ne rien dire et raconter bien plus tard. ( 2-3 jours ou semaines après.) L’important est de montrer que vous êtes la pour eux. Si vous êtes trop en soucis ou que vous sentez que quelque chose cloche, je ne peux que vous encourager à contacter la maîtresse ou le maitre de votre enfant pour éclaircir la situation.

En attendant, n’hésitez pas à me dire quels sont vos astuces à vous et si un des miens a fonctionné chez vous .

Isaline –Thérèse and the Kids-

 

Bébé Balthazar : Collection “Montessori” pour les enfants de 1 à 6 ans

Bébé Balthazar Montessori

Livre bébé balthazar Montessori

Apprendre le goût de la lecture aux enfants, dès le plus jeune âge et les guider dans leurs apprentissages est une chose que j’aime à privilégier avec mon enfant. De ce fait, j’ai décider de vous présenter une sélection de livres adaptés au développement actuel de ma fille, qui je l’espère vous donnera des idées de livres pour vos tout-petits.

Basée sur la Pédagogie Montessori, la collection “Bébé Balthazar” des Editions Hatier propose aux enfants de partager le quotidien de Balthazar et sa peluche Pépin. Ainsi divers sujets intéressants ou épineux peuvent être abordé au sein de l’éducation : La douceur, la toilette, la politesse, l’amour ou encore le partage – pour ne citer que ces thèmes – de manière simple et ludique.

Livre bébé balthazar Montessori
Pourquoi ai-je choisis ce type de livres Montessori?

La particularité des livres de la collection réside en le fait que ceux-ci permettent à l’enfant de comprendre facilement.
Ainsi les dialogues sont simples, le texte aéré et les illustrations permettent une visualisation aisée par l’enfant. Il peut se projeter dans un environnement qui ressemble au sien, s’identifier aux personnages et apprendre quelque chose d’utile dans sa vie quotidienne. Le lendemain, il peut faire “comme Balthazar” et par mimétisme, reproduire ce que fait son petit camarade.

De plus j’ai bien aimé la prise en main de l’objet. Effectivement ma fille peut saisir le livre, l’analyser et par elle-même, tenter de tourner les pages.

Livre bébé balthazar Montessori

A chaque livre, son interaction : L’on découvre une ou plusieurs actions pour l’enfant – caresser le chat, prendre une pomme et dire merci, etc… – parce que la bienveillance n’est pas une preuve de laxisme et parce que Pédagogie Montessori ne rime pas avec enfant sauvage, ces livres entrent parfaitement et en douceur dans l’univers de l’enfant, sans brusquer, sans traumatiser avec des histoires effrayantes – que je bannis de l’éducation de mon enfant.

Ces petits livres d’apprentissage s’adressent aux enfants à partir d’un an, jusqu’à six ans. Ils intègrent avec brio le principe : “Aides-moi à faire seul” issus de la Pédagogie Montessori.

Ainsi, le Maître est l’enfant, il apprend et reste acteur de ses expérimentations, il touche et assimile à son rythme pour ainsi, lui faciliter la compréhension des notions de vie. Les illustrations sont le fruit du crayon et de l’imaginaire de Caroline Fontaine-Riquier et les textes nous viennent de Marie-Hélène Place.

Livre bébé balthazar Montessori

Mon ressenti :

Ces livres ont obtenus mon aval.
Même si, malheureusement pour les puristes de la pédagogie, ils n’entrent pas dans la pédagogie telle que décrite – exactement – par Maria Montessori. En effet, ces derniers possèdent un doudou personnifié et donc doté de parole. Ce qui est donc en contradiction avec la pédagogie privilégiant le concret, encré dans la réalité.

De mon point de vue, ce n’est qu’un doudou.
Ma fille parle à ses jouets et je ne vois pas le négatif là-dedans.

Il est vrai qu’à présent, chacun est libre de ses choix pour son enfant, ce sont de très bons supports pour acquérir quelques notions et ma fille, maintenant : Caresse le chat.  Donc au lieu de lui tirer les poils et ça, c’est quelque chose que je juge important pour sa vie future. – Parmi d’autres apprentissages.

Et vous, quels sont les livres préférés de vos enfants ?
Pourquoi ?

Retrouvez-moi sur mon blog : La Fille des Saisons – Pour plus d’articles Maternité et Beauté au Naturel.

La Fille des saisons pour Webforkids

On se prépare pour la saison froide

Vous sentez aussi la petite bise de saison qui vous chatouille sous les bras ? Chez vous aussi les petits nez commencent à votre grand désarroi à couler et les gorges à grattouiller?

Les nuits se rafraîchissent, les jours diminuent, la routine de l’école est bien installée… Pas de doute, l’automne va doucement mais sûrement prendre possession des lieux. Et qui dit automne et saison fraîche dit aussi retour en force des virus et autres petites bébêtes qui n’attendent que de voir nos soldats immunitaires affaiblis pour passer à l’attaque.

Je ne sais pas chez vous, mais ici chaque année c’est un peu pareil pendant ces périodes “entre saisons”. Au moindre changement de température, nos petits corps semblent avoir de la peine à gérer et il suffit qu’il y ait un brin de fatigue résiduelle et un soupçon de stress pour que BIM, on choppe tout ce qui traîne.

Sans oublier que le moral en prend souvent un petit coup, hein. Bah oui, le soleil joue souvent à cache-cache, il commence à faire de plus en plus nuit et froid, les enfants tombent malades (et nous avec) et comme ce n’est pas encore vraiment la saison des fêtes, les rues paraissent mornes et sombres… ça vous arrive aussi chez vous, hein ?

Voici donc un article qui regroupe quelques petites astuces pour soutenir et booster notre immunité naturelle pour affronter ces jours qui seront de plus en plus froids!

Les compléments alimentaires pour la saison

Les probiotiques

“Les bonnes bactéries” ont une action sur la flore intestinale (meilleure absorption des nutriments, renforcement de l’immunité par activation des lymphocytes T). On les trouve notamment dans certains yogourts comme Bifidus, Actifit, LC1 ou encore Activia par exemple, dans le kéfir également, ou encore en complément alimentaire dans les drogueries ou pharmacie.

Echinacéa

Plante immunostimulante et antivirale. On la trouve en comprimés ou en gouttes en pharmacie ou droguerie.

Gelée royale

Elle stimule les défenses immunitaires et réduit donc la fatigue et le stress. On la trouve en plusieurs formats en pharmacie ou droguerie. Attention aux allergies: pollen, pissenlit, piqûres d’abeilles. Demandez conseil à votre pharmacien ou droguiste !

Extrait de pépins de pamplemousse

Il renforce les défenses naturelles et soutient l’immunité, sans effets secondaires. Bactéricide, virucide et antiseptique naturel, c’est un incontournable à garder dans sa pharmacie! Il aide également à réduire la fatigue et peut s’utiliser pour toute la famille. Il s’utilise en complément

alimentaire et en cure d’une quinzaine de jours en général (à voir avec le droguiste ou le pharmacien).

Vitamines, Oméga 3 et minéraux

Il est très important d’avoir une alimentation variée et saine toute l’année, mais encore plus à l’arrivée de l’hiver et au printemps (lorsque le corps est fatigué de l’hiver). Dans les vitamines (plus spécifiquement A, D et C) qui renforceront l’immunité, on opte pour les fruits et légumes de saison et si possible bio. Mais aussi, on fait le plein d’oméga 3 qui améliorent la résistance de l’immunité et de minéraux (comme le zinc, calcium, magnésium,…).

Dans tous les cas, il est recommandé d’en parler à votre médecin/pharmacien/naturopathe avant de vous lancer dans un traitement, même s’il s’agit de médecine naturelle.

Homéopathie et huiles essentielles

En homéopathie, nous avons testé Oscillococcinum (Anas Barbarie, Hepatis et Cordis extracteur 200 K). On l’utilise pour faire une cure dans le but de prévenir la grippe ou en cas de grippe débutante ou avérée. Il convient à toute la famille ainsi qu’aux femmes enceintes.

Quelques huiles essentielles immunostimulantes

· Ravintsara: fortifie le système immunitaire, antivirale, antibactérienne, expectorante,…

· Eucalyptus radiata: virucide, bactéricide, expectorante et facilitant la respiration,…

· Tea-Tree: antivirale, antifongique, antiseptique,…

· Rosalia: bactéricide, virucide, fongicide, expectorante…

Attention, pour l’utilisation adéquate des huiles essentielles, il est indispensable de bien se faire renseigner par des professionnels (dosage, mode d’administration, contre-indication,..).

Remèdes de grands-mères

Ail et oignon

Eh oui, rien de tel que de se rallier à nos meilleurs amis l’ail et l’oignon pour booster nos défenses immunitaires. Virucide, bactéricide, antifongique et antiseptique, on devrait manger de l’ail chaque jour lorsque la saison froide approche et de préférence cru (il en existe même en comprimé^^).

Les propriétés antimicrobiennes de l’oignon et son apport en vitamine C le rendent indispensable pour bien se préparer et pour combattre les virus et bactéries.

Eau + citron + huile d’olive

Une tasse d’eau chaude avec un citron et une cuillère d’huile d’olive (en option) tous les matins à jeun permet de renforcer les défenses immunitaires, d’éliminer les toxines et de favoriser la digestion.

Activité physique

Régulière mais pas intensive, elle aide au renforcement de l’organisme à l’extérieur pour aérer son corps et son esprit (réduction du stress chronique).

Mode de vie

· lavage des mains à l’eau chaude et au savon régulier pendant la journée pour limiter la propagation des virus et des bactéries avec lesquels nos mains sont en contact

· réduire le stress chronique qui rend le corps et l’esprit vulnérables

· bien s’hydrater, boire 2 litres par jour : pour maintenir les voies aériennes suffisamment humides et diminuer la possibilité d’entrée des microbes, mais aussi pour le renouvellement des cellules du corps

· alimentation équilibrée avec beaucoup de fruits et légumes de saison (vive les agrumes)

· temps de repos suffisants (Facile à dire^^)

· stop à la sédentarité. Hop, hop on se bouge et on s’aère!

Et pour le moral ?

On allume la lumière, on se glisse dans un vêtement bien douillet et chaud… Et on mange du chocolat^^

Et vous quelles sont vos astuces ? Dites-nous tout 🙂

 

Retrouvez Valentine et Johanna sur leur blog : L’heure de la Sieste

Sport à la maison : deux applications gratuites

sport à la maison

Aujourd’hui on va parler de sport ! Si l’été est bientôt à ses portes et qu’il a été difficile de faire du sport avec les grandes chaleurs de cette saison, dans cet article je voulais vous proposer deux alternatives au sport d’extérieur ou en salle. Je vous parlerai de deux applications gratuites à télécharger sur votre natel ou tablette. Je les ai testées les deux, et voici ce que j’en pense !

Le sport à la maison avec FIZZ UP

C’est une application pour faire du renforcement musculaire, avec un programme qui vous correspond et en fonction de vos capacités, en effet il faudra faire un test initial pour que l’application puisse reconnaître vos capacités et établir un programme. Vous avez juste besoin de vous (et d’une chaise pour certains exercices). Pas besoin d’altères ou de corde à sauter !

Les exercices se font tous les deux jours et durent environ 20 à 30 minutes. Cette application est, je pense, pour tout le monde. Que vous n’ayez jamais fait du sport, ou que vous soyez un « expert », les exercices s’adaptent en fonction de votre niveau, et sont modifiables tout au long de l’utilisation. Si vous avez tenté le Top Body Challenge, mais que vous l’avez trouvé trop difficile, ces exercices sont plus légers et faciles à réaliser. Je vous rassure, on transpire quand même !

Ce que j’apprécie, c’est qu’il y a un coach virtuel qui fait les exercices avec nous tout au long de la séance, et c’est très pratique pour comprendre comment bouger. En plus il a un temps d’échauffement avant et un temps d’étirement après, et c’est très important d’en faire ! Entre chaque exercice il y a des temps de repos de 30 secondes et ce qui est génial avec cette application, c’est que les séances durent vraiment entre 20 et 30 minutes !

À la fin de chaque niveau, après un bref test, on voit si on a progressé. Lorsqu’on passe au niveau suivant, on refait un autre petit test pour évaluer nos performances. On aura ainsi un nouveau programme adapté à nos capacités ! Et si vous oubliez d’ouvrir l’application, vous recevez des rappels. Vous n’avez plus d’excuses 😉

À l’époque du test, j’avais trouvé difficile de faire du sport tous les deux jours, car on a pas forcément toujours le temps. Sinon le seul bémol c’est qu’il faut avoir la 3G ou du Wifi. Je pense que tout le monde en a à la maison, mais sait-on jamais. Ah puis je trouvais les exercices assez répétitifs, mais ils changent d’un niveau à l’autre heureusement.

Par contre je pense qu’au bout d’un certain niveau on vous proposera de passer à la version supérieure. J’ai arrêté d’utiliser l’application au niveau 4 pour acheter un autre programme payant, mais voilà, soyez prévenus.

Plus de détails sur le blog !

Le sport à la maison avec SWORKIT

Cette application est un peu touche à tout et c’est vous qui choisissez quand et combien de temps. Je m’explique. Lorsque vous l’ouvrez, vous arrivez sur une page d’accueil. Là vous choisissez ce que vous avez envie de faire :

  • Renforcement musculaire (corps entier, haut du corps, force générale ou bas du corps)
  • Cardio (échauffement léger, cardio intense ou pliométrie cardio ou exercices de prépa physique militaire)
  • Yoga (salut au soleil, yoga pour se sentir bien, yoga pour les coureurs ou pilates)
  • Étirements (de la tête aux pieds, corps entier, debout ou renforcement du dos)

Après avoir choisi un des 4 éléments, vous choisissez la durée (entre 5 et 60 minutes). Ensuite il y a des coachs virtuels qui font les exercices avec vous, et c’est pratique pour voir comment comment il faut bouger. Pour le yoga vous choisissez le nombre de séances (8 minutes par séance).

C’est vraiment pratique de pouvoir faire ce qu’on veut et quand on veut. On peut ainsi se choisir un programme personnalisé (lundi 20 minutes de renforcement musculaire, jeudi 30 minutes de cardio, dimanche 2 séances de yoga, 5 minutes d’étirements tous les jours…). Il y a aussi une voix qui nomme le nom des exercices, mais elle est assez monotone/robotique.

Je trouve que c’est vraiment une super application à télécharger si on a pas toujours du temps pour faire du sport. Cependant il y a aussi plus de risques de la laisser de côté si on ne l’utilise pas régulièrement. Personnellement je l’utilise de temps en temps pour faire mes étirements de course à pieds.

Si vous ne savez pas laquelle choisir, je peux vous aider à faire votre choix :

Fizz Up : Si vous êtes partants pour faire 20 à 30 minutes de sport tous les deux jours. Le niveau augmentera d’un niveau à l’autre (6 séances par niveau). Êtes-vous suffisamment motivé ?

Sworkit : Si vous faites déjà du sport à côté et que vous voulez le compléter par du yoga ou du renforcement musculaire, une à deux fois par semaine. Ou si vous n’avez pas beaucoup de temps à disposition, et que vous voulez faire une à deux fois par semaine un peu de sport.

Mon conseil : Commencez par Sworkit pour vous mettre au sport tout en douceur et si vous aimez, foncez avec Fizz Up ! Et pour perdre du poids, si cela est votre objectif, en plus d’une alimentation saine et variée, je vous conseille vraiment le cardio (natation, course à pieds, vélo…) en plus du renforcement musculaire.

Pour en savoir plus sur l’application Fizz Up, rendez-vous sur le blog de Roberta!

6 conseils pour progresser en course à pied

1- Être régulier : en effet il est conseillé de faire au moins 3 séances par semaine ou plus pour pouvoir progresser ! Pendant 2 ans j’ai couru 1 à 2 fois par semaine et j’avais l’impression de stagner un peu. Ce n’est que depuis 6 mois que je m’entraîne 3 fois par semaine toutes les semaines et que je vois enfin des améliorations au niveau de ma vitesse et endurance !

2- Varier son parcours : du plat, des montées, des descentes, courir en montagne, sur du béton… bref, il est important de ne pas courir que sur des parcours à plat !

3- Faire du fractionné ou des intervalles : il s’agit de courir à une vitesse élevée durant plusieurs secondes, puis de courir ou marcher à une vitesse normale, et ainsi de suite. Au début on peut commencer par des séries de 4x (30×30 secondes) et 2 minutes de récupération entre chaque. Ce qui donne :
30 secondes de course rapide + 30 secondes de course lente => à répéter 4 fois. Puis 2 minutes de récupération. Et on recommence encore une fois !

Il est conseillé d’en faire maximum une fois par semaine. Puis on peut augmenter la difficulté en faisant la même chose, mais sur une minute rapide au lieu de 30 secondes. À essayer également de le faire en côtes !

4- Faire du renforcement musculaire : eh oui, c’est très important de se muscler, ainsi on a plus de force pour protéger nos articulations et notre dos. On améliore non seulement notre posture de course, mais aussi la vitesse. Un muscle renforcé peut aider à courir à haute intensité sans trop se fatiguer, contrairement à un muscle peu renforcé.

5- S’étirer avant et après la séance : je le dis souvent, l’étirement est important et un muscle étiré est bien plus fonctionnel qu’un muscle utilisé à froid et ça permet aussi de mieux récupérer entre chaque séance et donc de progresser !

6- Faire des sorties longues : courir longtemps et à une vitesse tranquille (on doit pouvoir avoir une conversation normale sans être essoufflé) aide à progresser en course à pied, car on habitue notre corps à l’effort et on s’améliore en endurance !

Retrouvez Roberta sur son blog : Réglisse et Myrtilles

Enregistrer