La Rentrée scolaire : pensées de maman

La Rentrée scolaire : pensées de maman

La rentrée scolaire créé toujours sa marque dans l’année civile. Chaque année, j’ai l’impression de vivre deux “nouvel-an” : L’officiel du 31 décembre et celui de la rentrée scolaire quelle qu’en soit la date.

Mon mari est enseignant. Donc, il est à la maison pendant toutes les vacances scolaires. Ma grande vient d’entrer en 4P. Et ma petite débute sa scolarité cette année. Avant, je vivais la rentrée de deux personnes, mon mari et ma grande. Cette année, j’en ai vécu trois.

Et la mienne de rentrée? Car oui, nous aussi les mamans, nous vivons une rentrée. Il faut se remettre dans le bain. Prendre de nouvelles habitudes, s’adapter aux nouveaux collèges, nouveaux enseignants, aux devoirs et aux nouvelles structures d’accueil, s’il y en a.

La rentrée scolaire : et la baffe!

Je vous l’avoue : ma rentrée, notre rentrée s’est faite sous le signe du stress et de l’angoisse! Personne n’est malade, je vous rassure. Nous avons simplement dû faire face à un gros imprévu. Une imprévu, si gros, que même mon esprit d’anticipation sur-exagéré n’avait pas vu venir!

À la mi-juillet, nous avons reçu les enclassements nous disant dans quelles classes iraient nos filles. Pour situer notre affaire, nous habitons à deux pas d’un des plus grands collèges de notre ville. Première enveloppe que nous ouvrons pour la petite : pas de surprise, sa classe est bien dans ce collège. Deuxième enveloppe, pour la grande : et bam! Nous apprenons qu’elle change de collège! Son nouveau collège sera situé au centre-ville à 20 minutes à pied de notre maison! Avec cette lettre, une deuxième : des transports en bus seront organisés et “nous sommes désolés pour les désagréments causés”.

Bref, très mauvaise surprise! Bien entendu, le secrétariat n’était pas atteignable. Vu que nous avons reçu les lettres un vendredi, juste avant les vacances de l’administration …

Sachant pertinemment que nous ne pourrions rien faire contre cette décision ; nous avons tout de même demandé un rendez-vous avec la direction en août. On va quand même en discuter, hein?! Nous avons appris que 19 enfants de notre quartier étaient déplacés d’école. Car notre collège est trop plein, comme un œuf. Donc nos poussins ont été répartis dans d’autres écoles de la ville et même, dans celle du village d’à côté. Pourquoi notre quartier? Car nous habitons juste à côté de l’école, donc de l’arrêt de bus! Nous n’avons pas l’excuse de dire que nos enfants doivent marcher 15 minutes avant d’y arriver, à l’arrêt! Car ils sont juste à côté.

Bref, c’est comme ça.

  • Ma fille était sensée continuer avec la même classe, de 3P en 4P et avec les mêmes maîtresses?! Pas pris en compte!
  • Le fait que sa petite sœur commence sa scolarité et que, normalement, les fratries ne sont pas séparées? Bof, tant pis!

Certes, des milliers d’enfants prennent le bus chaque jour!

  • Sommes-nous des parents trop poules avec notre poussin, face à cet œuf trop plein?! Très sûrement!
  • Apprécions-nous, dans une certaine mesure, d’être muselés par le système administratif et d’être mis devant le fait accompli? Ah que non!
  • Aurions-nous préférés être contactés en juin lorsque ces décisions ont été prises pour en discuter et être considérés comme des partenaires? Très certainement!

La rentrée scolaire, le dénouement!

Mais qu’en est-il des enfants? Qu’en est-il de ma fille?

Suite à cette mauvaise surprise, ma grande fille de 7 ans m’a appris une belle leçon de vie! Laquelle?

  • “Le Bus, c’est trop cool maman”
  • “J’adore mon nouveau maître et ma nouvelle maîtresse”
  • “Ma nouvelle classe est trop chouette”
  • “Regarde Maman, j’ai reçu deux invitations pour les anniversaires de mes nouvelles copines!”
  • “Tu connais Andy Warhol Maman? On l’étudie au cours de dessin!”

Voici la morale de l’histoire : les paroles et les sourires de ma fille de 7 ans. Au départ, nous avons pris sur nous et lui avons présenté l’aspect positif, la grande aventure que serait le bus! À quel point ce sera chouette d’avoir de nouvelles copines et d’être dans une école plus petite.

Nous ne voulions pas influencer son vécu de cette situation. Nous souhaitions qu’elle fasse sa propre expérience d’enfant ; en laissant de côté les histoires bureaucratiques d’adultes.

Je suis très très fière d’elle! J’en ai des choses à apprendre d’elle! De plus, je vous avoue que je suis fière de nous en tant que parents. Nous avons donnée naissance à ce petit être si authentique, riche de ressources et de positivisme!

Et ma petite dans tout ça? Elle qui vivait sa première rentrée scolaire? Après un “je t’aime maman même quand je suis à l’école” ; elle s’en est allée avec sa maîtresse et ses camarades, comme si elle avait fait ça tout sa vie!

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Charlotte
Follow

Charlotte

Charlotte est maman de deux enfants. Elle est infirmière et habite dans le nord vaudois. Elle est aussi la créatrice et la rédactrice de son Blog Beauté et Vie "Mon Petit Quelque Chose".
Charlotte
Follow

Les derniers articles par Charlotte (tout voir)

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*